I Woks Sound

Forts d’un passé en “Sound System” et animés d’une motivation commune, c’est aujourd’hui avec le Reggae Mylitis Band (RMB) que les deux chanteurs d’I Woks Sound travaillent leur “show live”. Cette rencontre avec ces 6 musiciens, (basse, batterie, guitare, clavier, percussions et saxophone), donne, depuis déjà 3 ans, des créations explosives et des arrangements de qualité.Les styles et les atmosphères sont variés. En passant par des sonorités reggae roots/ new roots, modernisés par un beat hip-hop ou une énergie rock, le groupe a su adapter les titres au live, en créant une identité musicale originale et inspirée.

Plébiscités par la plupart des médias du style musical, ils défendent leur show sur des scènes et des festivals reconnus nationalement.

Après trois années à défendre son album en live dans toute la France, un nouveau projet est attendu pour automne 2017…

 

L’ENTOURLOOP Ft Troy Berkley & N’Zeng

Élevés en plein air depuis 1964 , Sir James et King Johnny sont les figures de proue du mystérieux collectif : L’Entourloop. Ces anciens, nourris au bon grain des sounds systems, de la culture vinyle et bercés par les dialogues épiques  du  cinéma  d’antan,  nous  concoctent  une  fine  fusion  de  Reggae  et Hip  Hop.  Ces  beatmakers  aiment  exploiter  les  scratchs  et  les  samples,  le tout  saupoudré  d’une  french  touch  vintage  qui  nous  fait  voyager  depuis  la France vers Kingston, Londres et New York !  Ils  ont  acquis  leur  renommée  grâce  à  des  morceaux  comme  «  Dreader Than Dread  »  ft Skarra  Mucci  ou  «  Back In Town  »  ft Jamalski  mais aussi grâce  à  de  nombreux  remixes  comme  «  Burn  Dem  Down  »  de  Capleton. Après la sortie d’une mixtape, d’un summermix et d’un EP « Back In Town »,  ils  produisent  en  2015  leur  premier  album  «  Chickens  in  Your  Town  » : savant mélange des genres allant du Hip Hop au Reggae en passant par le Rap grâce à des featurings avec des MCs tels que Gavlyn, Ruffian Rugged ou encore Youthstar.  Après  avoir  secoué  plus  de  300  scènes  à  travers  le  monde,  les  deux infatigables séniors accompagnés de leurs acolytes : le MC Troy Berkley et N’Zeng  à  la  trompette  reviennent  avec  un  nouveau  live  agité  qui  vous apportera votre dose d’énergie et de bon son. Ils   nous   présenteront   cette   année   leur   nouvel   album   qui   sortira en septembre et  pour patienter un EP prévu pour juin. Des  projets,  peaufinés dans le plus grand secret, avec des collaborations pointues et de nombreux featurings   qui  nous   dévoilent   «  Le  Savoir   Faire   »  de  ce  collectif  énigmatique.

Yoha and the Dragon Tribe

Qui suis-je ? Un homme passionné de musique et musicien depuis l’âge de 4 ans. J’ai toujours évolué dans un univers régi par le reggae, le blues et la soul. J’ai créé un groupe en 2006 avec lequel on a joué jusqu’en 2014. Avec ce groupe, S.A.I., duo acoustique aux notes soul, reggae et musique du monde, nous avons réalisé plus de 400 concerts à travers la France, la Suisse et même une tournée en Nouvelle Calédonie.  Fin 2009, j’ai également créé mon propre studio d’enregistrement où j’ai passé de longues années à faire évoluer mon univers musical. Pendant toutes ces années, j’ai vraiment appris le métier de musicien. J’ai travaillé mon jeu de guitare, ma voix, le management, le booking, la réalisation de tournées et en plus de ça, j’ai développé mon expérience de la scène dans des pianos bar, des concerts en solo, et ce au Royaume Uni, en France, et ailleurs…  Je me suis ensuite consacré à l’enregistrement de mon propre album reggae que j’avais mis de côté pendant plusieurs années avant d’entamer mon grand voyage à travers le monde.

Je suis revenu pour travailler le mixage, le mastering et l’édition de mon album en Avril 2015. Toujours en voyage, c’est en 2016 que l’album a été finalisé et que j’ai pu envisager une sortie pour juin 2017, finalement décidé à partager mon propre projet musical. Je tenais à partager mon idée du reggae. Un reggae un peu atypique, influencé par beaucoup de genres différents et authentique.

Il ne me reste donc plus qu’à vous inviter à découvrir cet album, intitulé « The Sound of my Soul »

Kanka

Avec des lignes de basse de plus en plus élaborées et l’intervention de 3 nouveaux MCs (Echo Ranks, YT, El Fata), Kanka renouvelle son style percussif tout en maintenant des tempos plutôt élevés pour du dub. Comme à son habitude, ses compositions allient l’efficacité rythmique à la richesse mélodique, deux composantes très caractéristiques de son style. Toujours destiné à un public tant électro que reggae, ce nouvel album promet d’apporter de la fraîcheur pour les dub addicts et pour les sound-systems. Les sub bass devraient donc résonner aussi bien sur des gros murs de sons qu’à la maison.
Sur scène, Kanka reste accompagné de son fidèle bassiste Chris B. Un tout nouveau set live sera proposé à l’occasion de ce nouvel opus. Après des tournées massives en France (Vieilles Charrues, Reggae Sun Ska, Dub Station, Telerama dub festival, Reperkusound, Dubquake, Zénith de Grenoble…) et à l’étranger (UK, Belgique, Pologne, Slovénie, Grèce, Mexique, Norvège, Italie, Suisse, République Tchèque, Maroc, Pays Bas, Croatie…), l’artiste repartira sur les routes pour présenter un répertoire toujours plus diversifié. L’énergie de son mix-live, qui s’accompagne de divers effets spécifiques au dub et de grosses basses percutantes, devrait continuer de ravir un large public. Les seuls mots d’ordre sont la danse et le « fun », le son pour le son…
Après quatre albums réalisés sur le label parisien Hammerbass, Kanka revient en 2014 avec une nouvelle énergie puisque désormais toutes ses productions sortiront sur son propre label Dubalistik (qui à déjà produit de nombreux vinyls). So put on your dancing shoes and watch your step !!!!!!
Depuis la sortie de son 1er album en 2005, le déjà culte « Don’t Stop Dub », KANKA fait souffler un vent nouveau sur la planète Dub. Chacune de ses productions est acclamée par la presse spécialisée et ses titres sont joués par des DJs et sound-sytems reconnus (Iration Steppas, OBF, Blackboard Jungle..). Son style percussif et ultra efficace, avec ses basses profondes et hypnotiques, a fait de nombreux adeptes : avec plus de 400 concerts à son actif, KANKA est maintenant considéré comme l’un des fers de lance de la scène dub “steppa” européenne, et ses prestations live font l’unanimité.
Aussi à l’aise sur les scènes électro que reggae-roots, il a écumé les salles et les festivals et a fait chauffer les sonos aux quatre coins de l’Europe mais aussi au Maroc et au Mexique où il y a fait 2 tournées ! Car même si la musique de KANKA puise ses influences dans le reggae-dub originel jamaïquain et anglais, la production soignée et la rythmique soutenue lui permettent de conquérir un public aussi bien électro que reggae et de l’emmener vers une transe puissante. Après 2 albums majeurs, « Alert » en 2006, « Sub.mersion » en 2009, et de nombreux sets endiablés, KANKA ralentit le tempo et se frotte au dubstep en 2010 : il sort un album et un maxi vinyl sous le nom d’ALEK 6, side-project plus introspectif et confidentiel, qui lui aura permis d’explorer d’autres univers sonores. Mais c’est en 2011 que le conquérant du dub signe son grand retour avec la sortie en octobre 2011 de « Dub Communication » et la tournée massive qui va avec ! On y retrouve tout ce qui fait la force de KANKA : rythmique toujours poussée, grosses basses mélodiques, et sonorités électro tranchantes. Autant d’ingrédients que l’on retrouve également sur l’album « Watch Your Step » . Tout comme le laisse entendre le titre, KANKA propose alors un steppa dub de plus en plus perfectionné et abouti, tant au niveau des compositions que des mixs et masterings. Attention, l’impitoyable martèlement se met en route et passera sûrement près de chez vous…Warrior Style !

 

 

Soom T

Née d’une mère sikhe et d’un père hindou, grandie dans le Glasgow working class, cette bombe radioactive s’est d’abord illustrée en rappant dans les clubs de sa ville natale ou en collaborant avec The Orb.

Digne héritière des Jackson 5, de Stevie Wonder période Innervisions et de Tupac Shakur, elle allie la spiritualité des maîtres ragga à la pop frondeuse d’une Lily Allen, ou à la soul millésimée que pratiqua avant elle Amy Winehouse.